New Romance

Un deal pas très catholique de Sophie Lim

xcover-3783

 

Auteure : Sophie Lim

Genre : New Romance, New Adult 

Auto-Éditée 

Date de sortie : 28 août 2019 

Public : Jeunes Adultes 

Nombre de pages : 333 pages

Format lu : ebook

Note personnelle : 17/20

 

 

Résumé :

Julie, élève de terminale de 18 ans, travaille secrètement comme serveuse dans un club de strip-tease. Théodore, un garçon de son lycée beau mais sadique, s’y rend un soir avec un ami. Pour s’amuser, il se montre entreprenant et tactile avec elle, sans se rappeler qu’il l’insulte régulièrement lorsqu’il la percute avec son skate ou ses rollers dans les couloirs de l’école. Pour l’éconduire, Julie lui donne un faux nom et un faux numéro de téléphone, ce qu’il ne tarde pas à découvrir. Pour se venger et éviter un mariage arrangé avec Alix, une fille de sa classe qu’il utilise comme sex friend à côté de ses conquêtes, Théodore va proposer à Julie un deal difficile à refuser : il taira son secret si elle accepte de se faire passer pour sa fiancée…

Découvrez une romance mêlant humour et coups bas, et qui s’inscrit dans la lignée des shojos matures avec sa part d’érotisme.

Un deal pas très catholique est mon premier roman.

 

 

Extrait :

 

« Julie mâcha ses frites avant de lui répondre, mais sa décision était claire : elle ne démissionnerait pas. Son boulot un peu spécial l’amenait à porter des tenues inconfortables, mais elle avait besoin d’argent pour payer ses livres, les transports et la cantine, sans oublier les à-côtés : les vacances, les loisirs et les cadeaux à offrir. Elle refusait que sa mère se sacrifie trop pour elle.
— Désolée. Je ne peux pas.
Face à son veto, le regard de Théodore se durcit. Elle n’avait pas le droit de lui dire « non ». Pour le lui rappeler, il se pencha vers elle et lui tira l’oreille.
— Tu ne m’as pas bien compris, je crois. Je ne te laisse pas le choix. MA fiancée, celle du beau Théodore Wagner ici présent, ne bosse pas dans un club de strip-tease. C’est dégradant. Elle ne bosse pas tout court. Si t’as besoin d’argent, je t’en filerai.
— Non. Je te l’ai déjà dit : je ne veux rien de toi.
— Crétine ! Tu n’as pas le choix et tu feras ce que je te dis. Bref… Je veux qu’on aille à Londres ce week-end. On doit refaire ta garde-robe.
— Quoi ? Mais non ! Les cours ont commencé est c’est l’année du bac, donc…»

 

Mon avis :

Hello mes pandas ! J’espère que vous allez bien ! Je reviens en force avec de nouvelles chroniques. Je tiens à remercier l’auteure de m’avoir proposé de lire son roman, j’ai hâte de le commencer ! De découvrir ce qui se cache derrière cette mignonne Cover

J’ai fini ce roman et j’apprécié ma lecture, juste que Théodore dès le début, je l’ai détesté et j’ai trouvé que par moment dans le roman, Julie se laisse trop écrasée par la personnalité de Théodore. L’histoire dans le fond se tient parfaitement, j’ai beaucoup aimé qu’il y aie ce jeu de chat et de la souris entre ses deux protagonistes. La plume de l’auteure, je l’avais jamais lu et franchement c’est une découverte plaisante ! 

Julie est une jeune fille un peu effacée dès le début de l’histoire. Elle trime jour et nuit pour se faire de l’argent pas comme son amie Laetitia qui tout au long du roman, la soutient c’est juste fort leur amitié. J’ai pas réussi à lâcher le livre tellement il était drôle par moment. Je me suis beaucoup énervée contre Théodore et son groupe de potes.

Si vous cherchez une histoire romantique mais drôle , vous avez frappez à la Bonne porte par contre, j’ai pas aimé que tout au long du livre, le fait que Théodore appelle constamment Julie  » crétine » un sobriquet mignon selon lui qui lui convient parfaitement. Je vous invite à découvrir cette histoire juste agréable à lire 

J’attribue la note de 17/20 à ce livre qui m’a fait rire, parfois crier de rage mais juste une agréable et douce lecture ! Je recommande 

4 réflexions au sujet de “Un deal pas très catholique de Sophie Lim”

  1. Je l’ai lu aussi et je n’ai pas du tout aimé. La couverture a clairement été bricolée par l’auteure (qu’on vienne pas me dire que c’est le travail d’un graphiste). L’auteure se réclame des shoujo manga et se cache derrière des termes japonais qu’elle ne semble pas totalement maîtriser, pas plus qu’elle ne maîtrise l’art d’écrire. Écrire sans faire de fautes ne suffit pas à écrire un bon livre. Bref, je pense que l’auteure ferait mieux de laisser le shoujo manga aux artistes japonais et essayer de faire quelque chose de plus propre (la couverture !) et de moins tiré par les cheveux. Il y a de meilleurs auteurs à lire chez Librinova et dans l’autoédition en général.

    J'aime

    1. Coucou,
      Je te connais pas et je respecte tout à fait ton avis. Bon après de là, à dire que c’est une auteure médiocre, bah j’apprécie pas, chacun ses goûts.

      J'aime

  2. J’ai particulièrement apprécié « Un Deal pas très catholique », et je suis plutôt du même avis que toi concernant ta chronique. La couverture est simple et n’en révèle pas trop. En sachant que l’auteure a des origines chinoises et japonaises, elle sait de quoi elle parle et Théodore est le gars typique du Tsundere. Son écriture est quasiment irréprochable et les mots lui viennent facilement. En bref, je ne suis pas déçue de cette histoire et elle mérite de se faire connaître.

    J'aime

    1. Exactement! Elle mérite sa chance comme tous les autres histoires du genre Shoujo ! Franchement, je ne comprends pas comment on peut être aussi virulent et irrespectueux envers un auteur ou une auteure qui fait un travail considérable pour nous donner envie de le lire

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s